Se faire accompagner dans le deuil n’est pas oublier

L' accompagnement au deuil : est-ce oublier ?

Lorsqu’une personne perd un être aimé, un abattement peut suivre une période de sidération. Des émotions diverses vous traversent de manière anarchique et irraisonnée. La colère, la culpabilité et bien sûr une tristesse incommensurable. 

accompagnement au deuil, le chesnay

Au bout d’un certain temps, très variable, il n’y a pas de règle en la matière, un besoin d’aller mieux peut émerger. Peut-être entamer une recherche pour se faire aider ? Mais des freins peuvent aussi s’inviter dans la discussion : est-ce que ça ne risque pas de trop bien marcher ? Et si on allait bien ?  Est-ce qu’on est prêt à s’autoriser à rire et sourire ? Et si on était même heureux ?

Et si on oubliait la personne qui nous manque tant ?

Non, décider de se faire accompagner pour sortir d’une déprime persistante ne signifie pas oublier la seule personne au monde qu’il nous est impossible de serrer dans nos bras. C’est juste décider de penser à soi, de prendre soin de soi, et d’avoir envie de continuer à vivre avec ce deuil, car non , on ne “fait  pas son deuil”, mais on peut apprendre à vivre avec. Intérioriser cette absence, la remplir, vivre avec cette cicatrice, apprendre à se reconstruire,  et découvrir la nouvelle personne que l’on est devenue. Continuer à exister, de manière peut-être différente, mais vivre et réapprendre à profiter des bonheurs de la vie. 

Se reconstruire n’est pas oublier.

Voici un lien à écouter :  magnifique hommage d’un jeune compositeur à son grand-père https://www.youtube.com/watch?v=msSu3hg2sN4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.